Cheratte au hasard Index du Forum

Cheratte au hasard
Forum de retrouvailles des anciens et actuels habitants de Cheratte et de tous les amoureux de son patrimoine à sauver et à restaurer.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

40ème anniversaire Article de La Meuse

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Cheratte au hasard Index du Forum -> LES LIENS VERS LES AMIS -> Les articles de presse
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Jacques Chevalier
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Sep 2012
Messages: 138

MessagePosté le: Jeu 26 Oct - 12:27 (2017)    Sujet du message: 40ème anniversaire Article de La Meuse Répondre en citant

Il y a 40 ans, le charbonnage du Hasard fermait 

La Meuse - Basse Meuse,
Jeu. 26 oct. 2017, Page 9


Cheratte fête le 40 e anniversaire de la fermeture du charbonnage du Hasard. Expositions, animations, film et feu d’artifice sont prévus. La SPI démolit et assainit ce qui ne sera pas préservé. Nous avons retrouvé deux anciens mineurs qui ont accepté de témoigner.  
 Deux anciens mineurs italiens témoignent !  
Cheratte - pATRIMOINE 
Le charbonnage du Hasard à Cheratte a cessé définitivement ses activités le 31 octobre 1977.
Un premier puits avait été foré en 1850 pour extraire la houille à 250 mètres de profondeur. Il était fermé en 1877 suite à un accident puis rouvert en 1907 et recreusé jusqu’à 420 mètres de profondeur avec la première tour d’extraction de Belgique.
Un lavoir était construit en 1920 puis un deuxième puits était creusé en 1923 et un troisième en 1927 mais exploité seulement en 1953 à 480 mètres de profondeur. En 1927, le puits Belle-Fleur était doté d’une tour en béton armé.
De 1.500 à 600 mineurs
À son apogée en 1930, le charbonnage du Hasard employait 1500 ouvriers. Le 31 octobre 1977, lors de sa fermeture, il employait encore 600 mineurs.
Les premiers mineurs ont été des Polonais puis des Italiens puis des Espagnols, des Grecs, des Ukrainiens et enfin des Turcs.
En 1980, l’ensemble du site et son château sont rachetés pour 125.000€ (5 millions de FB à l’époque) par Armand Lowie, ferrailleur flamand. Il a commencé à démolir certains bâtiments pour récupérer la ferraille puis en 1982, la Région wallonne a classé une partie des bâtiments puis a débloqué 2,07 millions d’euros pour racheter le site.
La SPI en est devenue propriétaire le 21 novembre 2013 après expropriation judiciaire des héritiers d’Armand Lowie décédé.
L’intercommunale a entamé les démolitions en 2017 et l’assainissement d’1,4 hectares du site et de quatre hectares situés en face, sur un terrain appartenant à la Ville de Visé.
Fête du 40 e anniversaire
Aujourd’hui, la commune de Cheratte et la Ville de Visé se souviennent. De nombreuses expositions sont organisées à Cheratte ainsi que des animations, des projections de films et un feu d’artifice ce samedi soir à 21h (lire ci-contre).
Nous avons aussi rencontré, à Cheratte, deux anciens mineurs qui ont travaillé dans le charbonnage du Hasard.
Joseph Penaglia est né le 18 décembre 1942 à Massa Carara en Italie.
« À 17 ans, je suis venu comme touriste chez ma sœur à Cheratte car nous avions perdu nos parents. Mais il fallait 18 ans pour pouvoir travailler dans le charbonnage. Je suis donc retourné durant trois mois en Italie avant de revenir travailler durant trois ans au Hasard », raconte Joseph Penaglia qui en a profité pour jouer au football à Cheratte en Promotion avec les frères Pezzetti qui ont ensuite évolué à Tilleur puis au Standard
« Avec mon mètre 86, j’étais déjà recroquevillé dans l’ascenseur de la mine puis dans la mine où j’ai été manœuvre pour fournir du bois, pousser le charbon dans les tôles et pousser les berlines avec le charbon. Un métier dur et dangereux. Puis j’ai travaillé à la Fonderie Delrée Frères à Herstal jusqu’à la fermeture en 1974 puis chez Ford Genk jusqu’en 1992 avant d’être invalide (opéré aux hanches) », conclut Joseph.
André contu a bientôt 90 ans
Le second mineur que nous avons rencontré est André Contu né le premier janvier 1928 en Sardaigne.
« Je suis venu en Belgique pour trouver du travail. D’abord dans le Borinage, dans un premier charbonnage de 1957 au 13 février 1959 où le charbon était plus fragile et d’une autre qualité puis à Cheratte de 1959 à 1971 avec du charbon plus dur», explique André Contu.
« J’ai dû arrêter car j’ai été opéré deux fois d’une pierre au rein. J’ai été manœuvre pour porter du bois puis j’ai travaillé avec un ouvrier qualifié. J’ai façonné les pierres pour les galeries de la mine puis, après une formation et un examen, j’ai conduit la locomotive qui tirait les chariots. Des chariots amenés par une dizaine de chevaux jusqu’à l’endroit où arrivait la locomotive. Puis j’ai été ouvrier pour récupérer le matériel quand il n’y avait plus de charbon », raconte-t-il avec plein d’étoiles dans les yeux. Il se chauffe toujours au charbon (« c’est plus chaud et moins cher ») et il se rend toujours en bus, à Liège et à Herstal, pour y rencontrer ses amis mineurs.
MARC Gérardy


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 26 Oct - 12:27 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Cheratte au hasard Index du Forum -> LES LIENS VERS LES AMIS -> Les articles de presse Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com